Les objecteurs de croissance

Les objecteurs de croissance

Année Réalisation : 2006
Auteurs : Hélène Lioult et Hervé René Martin
Réalisateurs : Hélène Lioult
Récompenses :
Extraits :

Durée : 54mn

1ère Diffusion 00-00-0000

Consultable

Synopsis

Nous allons à la rencontre de ceux qui questionnent les discours dominants et résistent à l’emprise de la croissance économique infinie. Ce sont : un professeur d'économie dissident, un sage venu du désert que la fertilité enchante, des consommateurs et des agriculteurs qui s'organisent localement, des enfants dans une école qui s'intéressent aux Indiens, des élus de deux communes qui résistent au néolibéralisme, des marcheurs, objecteurs de croissance. Le jeu est une représentation de l'homme et de la Terre. Le retour à la case "Départ" invite le spectateur à remettre en question la marchandisation du monde. Descriptif du film Hervé est écrivain. Il a décidé depuis peu de vivre l’expérience que le narrateur de ses derniers livres raconte. Il construit sa maison en paille et en terre ; il réduit volontairement ses revenus et sa consommation, il cultive son jardin. Claire la compagne d’Hervé est infirmière.Emilie, après des études de scénographie, a choisi de faire un stage d’ébénisterie chez les Compagnons du Devoir. Elle fabrique le plateau du jeu que nous avons imaginé. Ce jeu de l’Autruche, semé de gratifications et d’embûches, est une illustration des rapports de l’Homme et de la Terre. Il pose des questions : La croissance illimitée est-elle possible dans un monde fini ? Les injonctions à produire et consommer toujours plus, sont-elles en accord avec les aspirations des citoyens ? Les dés vont provoquer les rencontres avec ceux qui questionnent les discours dominants et résistent à l’emprise de la croissance économique infinie. A travers une fable, la Nef des Fous, Serge Latouche, économiste éminent et dissident, ouvre le débat sur la nécessité de sortir de la société de croissance pour ne pas sombrer. Des élèves de CM1-CM2 nous invitent dans leur classe à écouter la lettre du chef indien Seatle au Président des Etats-unis : «La Terre n'appartient pas à l'homme, c'est l'homme qui appartient à la Terre.» Pierre Rabhi, venu du désert témoigne de son choix de vie dans la simplicité volontaire et en réconciliation avec la nature. Poète paysan et expert international en agrobiologie, il dit que la croissance n'est pas la solution mais le problème. Au Cercle de l'Avenir, à Correns Hervé et Claire discutent de l'empreinte écologique de chacun sur la planète : si tous les hommes accédaient au niveau de vie des nantis, nous aurions besoin tout de suite de deux planètes et de douze en 2050. Chez Denise et Daniel Vuillon, agriculteurs à Toulon, initiateurs de la première AMAP en France, (Association pour le Maintien de l'Agriculture Paysanne), les consommateurs associés achètent la récolte à l’avance et se la redistribuent sous forme de paniers hebdomadaires. André Aschieri, maire de Mouans-Sartoux, a le premier mis sa ville hors AGCS, (Accord Général sur la Commercialisation des Services). Il garde en régie interne les services aux citoyens tout en soutenant l'idée d'une gouvernance mondiale pour renforcer le politique de plus en plus soumis à l'économique. Michaël Latz, maire de Correns, limite volontairement l'urbanisme, soutient l'agriculture biologique, la construction et la rénovation qui respectent l'environnement, les activités culturelles. Ces orientations sont pour lui facteurs de nouvelles richesses. Les Marcheurs pour la décroissance, avec François Schneider, chercheur en écologie, revendiquent de moins produire, moins consommer, moins travailler, et de vivre mieux avec plus de solidarité, d’autonomie et de simplicité. Au cours du jeu, en tirant des cartes «autruche», nous apprenons les conséquences de la mondialisation sur nos modes de vie, notre santé et les risques de déséquilibre planétaire qui sont illustrés par les images de la TV poubelle. Un retour à la case départ nous invite à l'espoir qui naît de ces expériences, témoignages et analyses.

Générique

Avec :
- Pierre Rabhi, paysan, poëte, expert international en agrobiologie
- Serge Latouche, professeur emerite d'économie, Parie Sud,
- Denise et Daniel Vuillon, agriculteurs et consommateurs associés
- André Aschieri, maire de Mouans en Sartoux,
- Michael Latz, maire de Correns ,
- Les marcheurs pour la décroissance,
- François Schneider, chercheur en écologie

ProductionAirelles Vid?o et France 3 M?diterran?e, avec la participation du CNC, de la R?gion P.A.C.A, du Minist?re de la Recherche, de l?aide technique de la ville de Correns, des souscripteurs.